Notre voyage au Japon

08/09/2013

Nous sommes enfin arrivés à Osaka le 16 juillet.Nous sommes reçus par nos amis du Japon. ILs nous ont pris en main de façon magistrale. Les journées sont bien remplies et source d'émotions fortes. D'autres aventures nous attendent ces prochains jours à Tokyo. Dimanche 2o juillet, le dojo de mino sera l'occasion de nous frotter aux judokas nippons.

le premier jour mardi 16 juillet  ICI
le mercredi 17 juillet avec Masumi san, son épouse et sa belle-soeur ICI . Viste de Kyoto, fête de Gion et quelques temples pour finir dans un restaurant typique japonais ....

Le jeudi 18 juillet; Toujours avec comme guide Masumi et les siens, aprés une nuit dans un hôtel de Nara, nous visitons l' ancienne capitale impériale. Le célèbre temple du Todaîji et du nigatsu-do. Les filles s'en sont donné à coeur joie avec les biches. Pour en voir plus ICI .

Le vendredi 19 juillet, Hiroko viens nous chercher en mini bus pour un périple à Himeji (malheureusement le château est en rénovation). Arrivés sur place, nous avons visité un atelier de fabrication de kamabuko (bouillie de poissons). Nous nous sommes essayés à la confection de ce mets délicat ( à dégustera et fabriquer ...). En voici un témoignage ICI  ou LA. Quand au château, nous n'avons pu le visiter entièrement car il est en rénovation tous les 45 ans (cela tombe cette année ...dommage ..).  Pour finir, nous avons visité une fabrique du fameux saké japonais (le créateur de cette fabrique n'est autre que le frère du fameux maître de judo Kawashi (10ieme dan ) qui a mis en place le systeme de ceintures de couleurs.

Toujours en compagnie de Hiroko, la journée du samedi 20 juillet restera mémorable. Essayez donc de savoir qui se cachent sous le costume de geisha. L'adage "il faut savoir souffrir pour être belle " prend tout son sens. Par la suite, le temple kinkaku ji, plus communément appelé temple d'or, nous ouvre ses portes.

Enfin du judo le dimanche 21 juillet. Le dojo de Mino nous accueille une fois de plus de façon extraordinaire. Un échauffement avec les enfants, puis les choses sérieuses avec les judokas nippons. Comme toutes les journées, celle ci se termine autour d'une bonne table.

Le 22 juillet: Nous voici partis pour Tokyo. A peine arrivés, nous visitons le quartier Asakusa où nous pouvons faire quelques achats. Notre guide n'est autre que Oguchi sensei.

23 juillet, visite du Musée National suivie par une montée vertigineuse à une altidude de 430m à la tour Skytree (633 m altitude ).
Nous finissons la journée au Kodokan (randoris libres) où nous sommes accueillis par un ami professeur de Oguchi.

Le 24 juillet, nous allons au sud de Tokyo, à Kamakura plus précisément pour découvrir le temple de la guerre "Tsurugaoka Hashiman gu", le Bouddha géant "Daïbutsu" suivis par le temple Hasedera.L'aprés midi, après un court voyage en train, nous visitons la presqu'île d' Hinoshima où le temple shinto Enoshima JinJa nous ouvre ses portes.

Le 25 juillet, aprés une halte à la gare centrale Marunoushi, nous prenons la direction de Nikko pour admirer les temples shinto placés au patrimoine mondial de l' UNESCO. On y découvre le mausolé de TOKUGAWA Ieyasu qui est le premier shogun du clan Tokugawa qui régnera jusqu'à l'ère Meiji (1834). Le soir, nous avons la chance de nous trouver dans une petite rue animée de Tokyo à l'occasion d'une fête de quartier.Diaporama ICI.

Le 26 juillet, retour sur Osaka par le Shinkansen (tgv nippon). Repos bien mérité, mais les taches ménagères nous attentent.

Le 27 juillet, Oguchi sensei nous guide vers un ancien parc pour enfants (nostalgie pour lui?) dans la campagne de Myôkenzan. Sur place, nous déjeunons dans une petite "gargotte" typique japonaise. 

Le 28 juillet, comme tous les dimanche à Mino, nous nous entrainons avec nos amis japonnais rejoints par Eric Torrente et Jean Michel Lévèque. Aprés le judo, nous sommes conviés à une reception organisée par l'association de Judo de Mino.

Le 29 juillet, shopping dans le quartier de Numba.

Le 30 juillet est la journée qui conclut notre séjour que nous ne sommes pas prêts d'oublier.